Nos derniers articles: 01-07-2022 07:18 : L'OMD participe à la cérémonie de remise des diplômes de l'Ecole Belge des Douanes 29-06-2022 11:05 : Cinq douaniers diplômés à l’Ecole des Douanes Belge 25-06-2022 12:44 : Visite de courtoisie du Ministre des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire 31-05-2022 12:24 : Uccia & Direction générale des douanes I 40 auxiliaires en Douane certifiés par les deux institutions 25-05-2022 01:01 : Les douaniers africains francophones dont 5 comoriens de l’Ecole des Douanes Belge ponctuent leur programme d'une visite au Secrétariat de l'OMD 18-04-2022 10:32 : La Douane se défend «des accusations infondées» des commerçants 18-04-2022 10:22 : "Les taxes douanières n’ont pas changé depuis 2020" 24-03-2022 11:22 : Vente aux encheres publique au benefice de la Douane de Moroni 10-03-2022 12:26 : COMMUNIQUE DES CONDOLEANCES 10-03-2022 09:17 : Les Comores adhèrent à la Convention de Kyoto révisée (CKR) et deviennent la 130ème Partie contractante à la Convention

Sous-Comité des douanes africaines Les Comores transmettent le flambeau à la République d’Ouganda

24-09-2019 12:28
La cérémonie de remise du flambeau a eu lieu jeudi 20 septembre à Kampala en présence des directeurs généraux des douanes du continent, des hauts responsables de l’Union africaine et du secrétaire général de l’Organisation mondiale des douanes (Omd). Les Comores avaient assuré la présidence du Sous-comité des douanes africaines depuis septembre 2018 dans un contexte particulier marqué par l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf).

Le directeur général des douanes comoriennes a transmis jeudi 20 septembre le flambeau à son homologue ougandais, Willie Shumba, au cours d’une cérémonie solennelle organisée à Kampala en marge des travaux de la 11eme réunion ordinaire du Sous-comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine.

Il y a un an, en septembre 2018 à Moroni, les Comores succédaient à la République du Cameroun à la tête du Sous-Comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine (Scdgdua), assurant, pour la première fois, la présidence de cet organe pilote dans la mise en oeuvre des directives et autres recommandations relatives à la facilitation des échanges en Afrique.

La fin des barrières douanières

Les douanes africaines, piliers de la Zlecaf, ont été appelées à poursuivre les réformes nécessaires à la facilitation des échanges. Les experts et les techniciens de l’Union africaine, études à l’appui, ont demandé aux douanes de se préparer en conséquence au processus de transformation structurelle des économies africaines face à la nouvelle donne liée à la fin des barrières douanières et donc à la taxation zéro aux frontières. Revenant sur son bilan, Souef Kamalidini a tout d’abord fait un bref rappel des recommandations phares adoptées à l’issue de la 10eme réunion du Sous-comité, organisée en septembre 2018 à Moroni. «Il y avait le projet de stratégie de l’Union africaine pour la facilitation des échanges, la coopération douanière, la cartographie des risques de corruption, l’interconnectivité des systèmes automatisés des douanes, la mise en oeuvre de l’Accord de l’Omc sur la facilitation des échanges et le transit», a-t-il énuméré, entre autres.

Le président sortant a fait savoir que «beaucoup a été réalisé… d’une manière globale mais que d’autres recommandations sont en cours de mise en oeuvre». Souef Kamalidini a indiqué que la stratégie pour la facilitation des échanges, pilier essentiel de la Zlecaf, a été soumise au comité technique spécialisé de l’Union africaine (Cts) à l’occasion de sa réunion ordinaire tenue en février 2019 à Addis Abeba. Il reste maintenant de «finaliser la mise en oeuvre du projet» en question «avant sa soumission pour examen par le conseil exécutif de l’Union africaine».

L’élaboration des cartographies de risques de corruption en milieu douanier

Sur la coopération douanière, le patron des douanes comoriennes a souligné la demande faite auprès de l’Organisation mondiale des douanes (Omd) sollicitant «la mise en oeuvre d’un programme de renforcement des capacités » au profit des communautés économiques régionales (Cer). Il a aussi rappelé le travail engagé à l’échelle africaine pour l’élaboration des cartographies de risques de corruption». Sur ce point, Souef Kamalidini a fait part de «l’organisation à Moroni d’un atelier sur la lutte contre la corruption en milieu douanier et fiscal» avec des recommandations faites pour circonscrire ce fléau qui gangrène les économies du continent.

S’agissant de l’interconnectivité, le président sortant a fait part «des jalons déjà posés» et «la création d’un groupe technique» spécialisé chargé de «poursuivre les travaux sur les blocs d’utilités identifiés plus particulièrement sur un bloc de services publics dans l’exportation et le transport en commun». Toujours sur le bilan, il s’est félicité de l’organisation à Moroni du «premier atelier du groupe de travail technique de l’Union africaine sur l’inspection avant expédition» au mois de mai 2019 en présence d’une quarantaine de délégués des douanes africaines venus partager leurs expériences sur les contrats d’inspection et leur processus de résiliation.

La présidence comorienne a rappelé l’organisation de sept ateliers de réflexions programmés par le bureau du Sous-comité et des actions transversales engagées par la douane comorienne visant à mettre celle-ci aux normes internationales. «La révision du code des douanes et l’harmonisation du système tarifaire à celui de notre région, l’élaboration des instruments à la Convention de Kyoto révisée (Ckr) et à la Zlecaf pour être soumis prochainement à l’approbation de l’Assemblée nationale, participent, entre autres, à cet effort permanent», a-t-il informé.

«Si aujourd’hui nous avons la Zlecaf au centre de nos activités douanières, c’est que beaucoup a été fait pour arriver à ce niveau», a encore dit Souef Kamalidini, rendant hommage à la République du Niger et à son président, Mahamadou Issoufou, considéré comme le magicien de la Zlecaf.

Réitérant la volonté de l’Union des Comores de «s’inscrire résolument » sur l’Agenda 2063 de l’Union africaine, le directeur général des douanes comoriennes, a rappelé «la vision de l’émergence » portée par les plus hautes autorités comoriennes et la nécessité d’accompagner les douanes africaines «dans ce mouvement commun de l’intégration du continent».

A Kampala, les patrons des douanes africaines ont évalué les défis immenses à relever pour être au rendez-vous des programmes de mise en oeuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). De nombreux experts ont expliqué, tour à tour, l’architecture du marché africain, les obstacles à lever, les compétences à mobiliser et les retombées à tirer pour aider le continent à mieux faire du commerce un véritable levier de croissance, de compétitivité de ses entreprises et de création d’emplois.

Souef Kamalidini a fait part de «la fierté de l’Union des Comores» d’avoir été au coeur même du grand projet de la Zlecaf. La présidence comorienne a ainsi contribué parallèlement à l’adoption de nombreux instruments juridiques et des programmes d’action ayant donné un coup d’accélérateur à l’entrée en vigueur du marché économique africain depuis le mois de juillet dernier. «Notre engagement commun est une continuité du temps ancien, encore utile dans notre action au quotidien. Mais, faut-il le rappeler, c’est aussi une réflexion permanente, une recherche du meilleur pour s’inscrire dans l’instant et anticiper l’avenir», a dit Souef Kamalidini, félicitant l’Union africaine et l’Omd pour «l’accompagnement et l’appui tout au long de cette année de mandature» avant de souhaiter «bonne chance» à son collègue de l’Ouganda.

Source: A.S.Kemba, de retour de Kampala (ALWATWAN : n° 3765 du Mardi 24 Septembre 2019)






AUTRES ACTUALITES

L'OMD participe à la cérémonie de remise des diplômes de l'Ecole Belge des Douanes

Le 28 juin 2022, à l'invitation du Vice-Premier Ministre belge et Ministre des Finances chargé de la Coordination de la Lutte contre la Fraude, M. Van Peteghem, le Secrétaire Général de l'Organisation Mondiale des Douanes (OMD), Dr. Kunio Mikuriya , a participé à la cérémonie de remise des diplômes de la 50ème session de l'Ecole des Douanes belges. La cérémonie a marqué la fin de 10 mois de formation théorique et pratique sur les matières douanières de base dispensée par l'Ecole des douanes belge et complétée par l'OMD.

...LIRE LA SUITE

Cinq douaniers diplômés à l’Ecole des Douanes Belge

Dans le cadre de la politique de renforcement de capacité engagé par la Direction Générale des Douanes, cinq agents de la Douane comorienne dont trois femmes et deux hommes ont reçu ce mardi 28 juin 2022 leurs diplômes d’inspecteur en Douane après une formation d’Inspecteurs des Douanes de dix mois à l’Ecole des Douanes Belge....LIRE LA SUITE

Visite de courtoisie du Ministre des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire

Dans la matinée du mardi 21 juin 2022, le Ministre des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire Monsieur MZE ABDOU MOHAMED CHANFIOU a procédé à une visite de courtoisie dans les bureaux des Douanes Comoriennes sise à Moroni....LIRE LA SUITE

Uccia & Direction générale des douanes I 40 auxiliaires en Douane certifiés par les deux institutions

Ce test a été ouvert à l’ensemble des agences qui sous traitent avec la douane des Comores. Car tout dossier de demande d’ouverture d’agences exige la présence d’une personne titulaire de cette formation. 75 agents ont fait ce test sous forme de questions à choix multiples (Qcr) et 40 sont admis avec une moyenne supérieure ou égale à 11 sur 20.

...LIRE LA SUITE

Les douaniers africains francophones dont 5 comoriens de l’Ecole des Douanes Belge ponctuent leur programme d'une visite au Secrétariat de l'OMD

Un groupe de douaniers francophones de certaines administrations des régions de l’Afrique orientale et australe et de l’Afrique de l’ouest et centrale (AOC), actuellement en stage au sein de l’Ecole des douanes belge (EDB), a pu rencontrer, lors d’une visite au siège de l’OMD le 11 mai 2022, le directeur du renforcement des capacités et le coordonnateur du développement régional en AOC.

...LIRE LA SUITE

La Douane se défend «des accusations infondées» des commerçants

Souvent pointés du doigt par les commerçants au sujet de la hausse des prix dans le pays, les services des Douanes ont tenu à balayer “les accusations infondées”, précisant que les marchandises sont taxées en fonction de leurs valeurs définies par la loi. “Notre base de taxation se définit par rapport au coût de la marchandise, l’assurance et le fret”, a souligné le conseiller technique du directeur général, Ali Hamissi Moussa. Ce dernier n’aurait pas augmenté, mais serait “applicable conformément à l’arrêté ministériel qui a permis le maintien du frêt d’avant Covid”....LIRE LA SUITE