Nos derniers articles: 01-02-2023 10:17 : Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAF) 27-01-2023 09:41 : 70ème Journée Internationale de la Douane : Une célébration pleine de promesses 27-01-2023 09:52 : 26 janvier 2023 - 70ème journée internationale de la Douane 15-12-2022 06:58 : Contrôle des équipements électroniques I L’Anrtic et les Douanes signent un partenariat 14-12-2022 12:11 : Protocole d’accord sur la normalisation des équipements radioélectriques : La Douane et l’ANRTIC s’engagent à travailler ensemble. 06-12-2022 09:11 : Renforcement des capacités : Quatre douaniers diplômés au Maroc 03-12-2022 06:55 : Le Ministre des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire a visité la Brigade des Douanes de Mutsamudu 01-12-2022 12:59 : Coopération douanière régionale : Les pays de l’océan Indien déterminés à travailler ensemble. 15-11-2022 01:18 : COMMUNIQUE 19-10-2022 08:41 : Réunion de travail des partenaires du port de Mutsamudu

Environnement/ Interdiction du plastique : Plus de mille cartons saisis par la Brigade des douanes

08-08-2019 11:19
Cette guerre contre les plastiques a été lancée depuis fin 2018 aux fins de protéger l’environnement après l’adoption de la loi N°17- 011/AU, portant «interdiction de la production, l’importation, la commercialisation et la distribution des emballages et sachets en plastique non biodégradables», d’après le chef du centre douanier de Moroni-Port, Nassuri Ibrahim. Il s’agit, d’après le fonctionnaire, de faire respecter la loi et de s’aligner aux efforts de la communauté scientifique internationale dans le combat pour la sauvegarde de l’environnement.

Les services des douanes comoriennes ont saisi et bloqué, depuis fin 2018 jusqu’aujourd’hui, plus de mille cartons d’emballages et de sachets plastiques identifiés dans des containers de commerçants pour la plupart. Les cartons en question sont confinés dans des magasins par la Brigade des douanes. Il s’agit des matières plastiques dédiées à l’emballage de différents produits. Selon le chef du centre douanier de Moroni-Port, Nassuri Ibrahim, cette guerre contre les plastiques a été lancée depuis fin 2018 aux fins de protéger l’environnement après l’adoption de la loi N°17- 011/AU, portant «interdiction de la production, l’importation, la commercialisation et la distribution des emballages et sachets en plastique non biodégradables». Il s’agit, d’après le fonctionnaire, de faire respecter cette loi et de s’aligner aux efforts de la communauté scientifique internationale dans le combat pour la sauvegarde de l’environnement.

La loi sera appliquée à la lettre

«C’est une mission qui touche toutes les couches sociales. Il est important que chacun se comporte en responsable face à ce sujet. Certes, au niveau de la douane, nous appliquons ladite loi mais ça ne doit pas se limiter sur l’entrée de ces matières plastiques. C’est une question aussi de conscience pour protéger l’environnement», a-t-il insisté. Nassuri Ibrahim a ensuite rassuré que ces contrôles sont loin d’être périodiques car la protection de l’environnement commence d’abord à la douane, bien que les fraudeurs ne cessent tous les jours d’inventer des échappatoires. «Nos agents sont parfois insultés pour vouloir appliquer ladite loi. Ce qui montre que la meilleure solution est la sensibilisation. Il est important que ceux qui travaillent dans le secteur privé commencent à songer à substituer le plastique parce que la loi portant interdiction du plastique existe et elle sera appliquée à la lettre», a-t-il rappelé.

A l’entendre, une baisse des importations a été constatée ces derniers temps au niveau de la Brigade même si les sachets en plastique existent encore sur le marché. «C’est à d’autres institutions de lancer la guerre du plastique au niveau du marché. Nous contrôlons scrupuleusement les containers, mais le mieux est l’accompagnement de tout le monde. C’est ce qui nous permettra de laisser aux générations futures un environnement moins pollué», a-t-il indiqué, précisant que les sachets (actuellement) dans le marché sont ceux importés bien avant l’adoption de la loi.

Que faire de ces plastiques saisis ?

Le chef du centre douanier de Moroni-Port a, par ailleurs, expliqué les difficultés pour gérer plus de mille cartons confisqués. «Brûler ces plastiques, ce serait encore de la pollution de l’air. Alors, nous devons chercher une solution adéquate pour se débarrasser de ces cartons. Car, il n’est pas question de laisser entrer ces plastiques. Le secteur privé doit songer à des sachets et emballages biodégradables», a-t-il encore insisté. Plusieurs douaniers ont sollicité l’application de cette loi avec les amendes prévues pour pousser les commerçants et les vendeurs ambulants à importer des matières biodégradables. La loi N°17- 011/AU a été adoptée il y a un peu plus de deux ans et promulguée il y a exactement un an et neuf mois. Les éventuels contrevenants encourent des sanctions de trois mois à cinq ans d’emprisonnement et d’une amende allant de 100.000 francs à 10 millions ou l’une de ces deux peines. Les mesures contenues dans cette loi encouragent l’utilisation des emballages et des sachets biodégradables.

source: Alwatwan



AUTRES ACTUALITES

Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAF)

L’Assemblée de l’Union tient à partir de ce lundi 30 janvier, sa première session extraordinaire de l’année 2023. Parmi les dossiers à l’ordre du jour, le projet de loi autorisant le président de l’Union des Comores à ratifier l’accord portant création de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAF)....LIRE LA SUITE

70ème Journée Internationale de la Douane : Une célébration pleine de promesses

Placé sous le Haut Patronage du Chef de l’Etat, Son Excellence Azali Assoumani, la 70ème Journée Internationale de la Douane, a été célébrée avec faste, ce Jeudi 26 janvier au Palais du peuple de Hamramba, dans la capitale comorienne. Un grand moment de communion qui a réuni, autour de l’Administration douanière, les membres du gouvernement, les missions diplomatiques et représentants des organisations internationales en poste en Union des Comores, les hautes autorités religieuses, les Directeurs des services généraux de l’Etat, des représentants des maires et élus municipaux et parmi le public, plusieurs notables, hommes et femmes représentant les régions du pays.

...LIRE LA SUITE

26 janvier 2023 - 70ème journée internationale de la Douane

L’OMD s’attachera en 2023 à accompagner la nouvelle génération par la promotion du partage des connaissances et le renforcement de la fierté de la profession douanière....LIRE LA SUITE

Contrôle des équipements électroniques I L’Anrtic et les Douanes signent un partenariat

La collaboration entre les deux institutions vise l’inspection et surtout la conformité des équipements et autres appareils électroniques importés aux règles internationales. Une commission mixte devrait voir le jour prochainement pour assurer le suivi de cet accord....LIRE LA SUITE

Protocole d’accord sur la normalisation des équipements radioélectriques : La Douane et l’ANRTIC s’engagent à travailler ensemble.

Moustoifa Hassani Mohamed, Directeur Général des Douanes, et son homologue de l’ANRTIC, Said Mouinou Ahamada, ont conclu un protocole d’accord qui les engagent à une action commune pour assurer la normalisation et la sécurisation des équipements radioélectriques entrant en Union des Comores....LIRE LA SUITE

Renforcement des capacités : Quatre douaniers diplômés au Maroc

Quatre agents de la Douane comorienne sont rentrés au pays en ce début du mois de décembre, avec leur diplôme d’Inspecteur obtenu à l’Institut des Formations Douanières de Benslimane au Maroc....LIRE LA SUITE