30 Janvier 2020 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 2020 05 - 07 Février 2020 : Visite des marchandises concernant la vente aux enchères prévue le 08 Février 2020 08 Février 2020 : Vente aux enchères au centre douanier de Moroni port, sous l’entremise de maitre Mohamed Kole (huissier de la douane) à partir de 9h 00 dans la salle de l’autorité portuaire des Comores (APC)

Contentieux douaniers I Les usagers de la douane appelés à se conformer au cadre réglementaire

31-12-2019 04:51
Le receveur central, Zaki Ben Salim, a fait savoir que l’importateur tout comme la douane peuvent faire des réclamations sur la valeur déclarée d’un produit. Mais, dit-il, la législation en vigueur a prévu des recours en cas de contentieux. «Les revendications des importateurs ne se font pas dans la rue», a-t-il souligné hier au cours d’un point de presse.

Les opérateurs, les commerçants et les autres usagers de la douane ont été appelés hier à se fier aux services compétents pour toute réclamation liée aux méthodes d’évaluation de la valeur de leurs produits et marchandises en instance de dédouanement dans les centres douaniers du pays. Cette mise au point des responsables de la douane intervient après que des opérateurs économiques eurent fait part, la semaine dernière, «de difficultés» avec certains inspecteurs-vérificateurs pour la détermination de la valeur en douane de leurs produits. Certains opérateurs économiques avaient soulevé, en conférence de presse, «des matraquages douaniers» supposés au sujet des tarifs appliqués sur les produits importés ou exportés.

«D’abord, la douane n’est pas là pour matraquer les gens mais pour appliquer des textes, si contestation il y a, elle doit se faire dans le cadre de la loi», a rétorqué le directeur adjoint de la douane, Chehi Halidi Mohamed, aux côtés du receveur central, Zaki Ben Salim.

Tout doit se faire dans le cadre de la loi

Ce dernier a solennellement appelé les usagers de la douane à se conformer à la procédure contentieuse, précisant que «les revendications des importateurs ne se font pas dans la rue» mais auprès des services compétents. «Les textes sont clairs là-dessus et tout doit se faire dans le cadre de la loi», a-t-il rappelé au cours de ce point de presse organisé hier à la direction générale des douanes. Le receveur central a fait savoir que l’importateur tout comme la douane peuvent faire des réclamations sur la valeur déclarée d’un produit. Mais, dit-il, le cadre réglementaire a prévu des recours en cas de contentieux. «Il y a un contrôle en différé, il y a aussi un service contentieux crée pour statuer sur des cas, pourquoi ne pas saisir les services concernés», s’est-il interrogé. «Même à la justice, si on s’est senti lésé en première instance, on saisit la Cour d’appel», a renchéri Chehi Halidi Mohamed. «Nous ne faisons qu’appliquer le Code des douanes en son article 35 et suivants», a ajouté Zaki Ben Salim.

Les deux responsables ont, par ailleurs, appelé la population à ne pas céder à «la campagne de désinformation» qu’entraineraient certains opérateurs de la place au sujet de la nomenclature tarifaire. A les entendre, les réformes engagées à la douane ces dernières années ont permis de neutraliser la fraude et promouvoir la transparence dans la chaine de dédouanement des marchandises à commencer au niveau du «Service valeur». Et que, selon le receveur central, cela ne serait pas du goût de certains.

«De toute façon, nous sommes sereins car jusqu’ici nous ne faisons qu’appliquer la loi et les dispositions réglementaires afférentes. Nous demandons aux opérateurs économiques à faire autant», a conclu Zaki Ben Salim.

A.S.Kemba : Alwatwan





AUTRES ACTUALITES

Covid-19 I Des agents portuaires et aéroportuaires sensibilisés sur la pandémie

Une séance de sensibilisation a eu lieu hier à Moroni-Port à l’initiative des ministères de la Santé, de l’Information et des Finances en partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Les personnes sensibilisées sont des agents de l’Autorité portuaire des Comores (Apc), du service phytosanitaire, de la Douane, de la Brigade de la gendarmerie des transports aériens (Bgta) et des corps et services assimilés....LIRE LA SUITE

Rencontre du DG des Douanes avec les élèves inspecteurs stagiaires comoriens à Bruxelles le 18 février 2020

En marge de la 18e reunion du Comité d'Audit de l'OMD dont les Comores et l'Afrique du sud représentent les 24 pays membres de l'OCDE l'Afrique orientale et australe, le DG des Douanes Comoriennes a rencontré les élèves inspecteurs stagiaires de l'administration des douanes Comoriennes en formation à l'École des Douanes Belges (EDB)....LIRE LA SUITE

Communiqué sur la vente aux enchères du 08 Février 2020

La Direction Générale des Douanes porte à la connaissance du public qu’une vente aux enchères aura lieu au centre douanier de Moroni port le samedi 8 Février 2020 sous l’entremise de maitre Mohamed Kole (huissier de la douane) à partir de 9h 00 dans la salle de l’autorité portuaire des Comores (APC)....LIRE LA SUITE

JOURNÉE MONDIALE DES DOUANES: Chayhane appelle à un dialogue « constructif » avec le secteur privé

Prévu pour le 26 janvier dernier, la journée internationale des douanes a été célébrée à Moroni avec quatre jours de retard, le 30 janvier. C‘était l’occasion pour le ministre des finances de revenir sur le bras de fer qui oppose les commerçants et la douane, et appeler à un dialogue « constructif » entre les deux parties....LIRE LA SUITE

MESSAGE DU SG DE L’OMD, M. KUNIO MIKURIYA, A L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DOUANES 2020

L’Organisation Mondiale des Douanes célèbre la Journée internationale de la douane 2020 et invite ses Membres à mettre la durabilité au cœur de leur action pour les personnes, la prospérité et la planète....LIRE LA SUITE

L’environnement à l’honneur de la Journée Internationale de la Douane 2020

La douane a distingué des personnalités et structures qui œuvrent en faveur de la protection de l’environnement. On notera le député Oumouri M’madi Hassane pour sa proposition de loi N°17/011/Au, «portant interdiction de la production, l’importation, la commercialisation et la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables»....LIRE LA SUITE