26 Janvier 2019 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 15 - 16 Février 2019 à Moroni : Réunion du bureau du sous comité de directeurs Généraux des Douanes de l'Union Africaine 18-22 Février 2019 : Atelier de sensibilisation sur la Convention de Kyoto Révisée 28 Février 2019 à Moroni : Atelier de sensibilisation sur la ZLECA 05 Mars 2019 : Atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption

Cyclone Kenneth : Une mission du Fmi à Moroni pour évaluer les besoins du secteur public et privé

13-06-2019 01:10
Les experts internationaux rencontrent depuis lundi 10 juin les responsables des administrations publiques et des acteurs du secteur privé en vue de récolter les informations nécessaires quant à l’élaboration d’un plan d’assistance d’urgence au profit de l’Union des Comores dans le cadre d’un programme dit de Facilité de crédit rapide (Fcr).

Une délégation du département géographique du Fonds monétaire international (Fmi) séjourne à Moroni depuis lundi 10 juin pour une mission d’évaluation des conséquences du cyclone Kenneth sur la politique macroéconomique du pays. Un plan d’assistance d’urgence au profit de l’Union des Comores sera ensuite élaboré dans le cadre d’un programme dit de Facilité de crédit (Fcr). «Nous sommes là pour constater, écouter tout le monde, soutenir les efforts du gouvernement après le passage de Kenneth», a confié hier le chef de mission par intérim, David Owen, directeur adjoint du département Afrique.

Les experts du Fmi ont démarré depuis lundi 10 juin une série de rencontres techniques avec les départements ministériels et des administrations publiques. Ils ont rencontré hier, mercredi 12 juin, en fin de matinée, la direction générale des Douanes. Les experts du Fmi s’intéressaient sur trois aspects : «la situation des recettes douanières, les prévisions des recettes douanières au 31 décembre 2019, l’impact du cyclone sur les importations et les exportations et les réformes de la Douane», selon la fiche-programme des rencontres.

Dans son exposé préliminaire, le directeur général des Douanes a fait part des dégâts matériels recensés au niveau des installations physiques mais vite réparés, profitant pour indiquer que les Douanes ont bien répondu aux objectifs fixés par le gouvernement en matière de recettes. «Nous avons renforcé la surveillance aux frontières pour parer à tous les trafics illicites éventuels », a-t-il informé. Souef Kamalidini a souligné le dispositif mis en place après le cyclone pour faciliter le dédouanement rapide des aides d’urgences destinées aux sinistrés. «C’est le gouvernement qui a pris en charge à 100% tous les frais», a-t-il rappelé. Le patron des Douanes a toutefois exprimé «des craintes» sur une hausse des importations dans les prochains mois qui peut s’expliquer par la baisse de la production locale, faisant référence aux pertes agricoles enregistrées après le cyclone.

Revenant sur les exportations des produits de rente (vanille, girofle, ylang ylang), Souef Kamalidini a indiqué qu’une bonne partie de l’or vert, par exemple, était déjà stockée même si bien des agriculteurs ont perdu une partie de leur récolte habituelle. Les experts du Fmi ont voulu, par ailleurs, s’informer sur l’impact du cyclone sur les recettes douanières conformément au cadrage macro-budgétaire. Les responsables de la Douane disent travailler sans relâcher pour contenir et maîtriser les risques d’une chute de recettes. Ils estiment que l’Etat devrait continuer à prendre en charge les dépenses fiscales s’agissant du dédouanement des aides humanitaires des partenaires, Ong et organisations internationales.

«Les exonérations ne sont plus permises depuis maintenant trois ans, exonérer ces aides, c’est revenir sur des pratiques que nous avons bannies pour assoir la rigueur et la discipline », a encore souligné Souef Kamalidini, ajoutant que des mesures sont prises à court et à moyen terme pour faire face aux chocs endogènes engendrés par le passage de la tempête. Une position saluée par le conseiller Oubeid Mze Chei qui assure la coordination des rencontres techniques de la mission du Fmi. Celle-ci a salué les réformes entreprises, jusqu’ici, par l’administration douanière et «la meilleure visibilité de la Douane comorienne à l’international».

Les experts du Fmi poursuivent les consultations avec les autres administrations de l’Etat et le secteur privé en vue de finaliser une matrice de travail multidimensionnelle qui servira de référence dans l’élaboration du futur plan d’assistance d’urgence au profit des Comores. Les experts du Fmi devraient dévoiler leurs conclusions ce vendredi au cours d’une séance de restitution prévue à cet effet.

A.S.Kemba


Source: Al-watwan : N° 3695 du jeudi 13 juin 2019



AUTRES ACTUALITES

Publication d’un bulletin de la Présidence comorienne du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine

Le premier numéro du bulletin d’informations bilingue (Français-Anglais) sur la présidence comorienne du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine (Scdgdua) a été publié officiellement ce vendredi 5 juillet à Moroni. En huit pages, et tous les 15 jours, (pendant 4 mois), la douane comorienne va rendre compte des activités de son mandat à la tête du Scdgdua qui prendra fin en septembre 2019....LIRE LA SUITE

Vœux de l’Aid EL-fitr

La Direction Générale et l’ensemble du Personnel des Services des Douanes de l’Union des Comores vous présentent leurs Voeux de santé, bonheur et de réussite à l’occasion de la fête de l’Aid El-fitr 1440 (H)....LIRE LA SUITE

La douane comorienne se félicite de l’inauguration du stade omnisport de Malouzini

La Direction Générale des Douanes (DGD) se félicite de l’inauguration populaire, du Stade omnisports de Malouzini à l’occasion de l’investiture du nouveau chef de l’Etat, SE Azali Assoumani....LIRE LA SUITE

Les Comores conservent le prix de la communication pour la deuxième année consécutive.

Rappel : En mai 2018, Le Directeur Général des Douanes souef kamalidini a été distingué par l’Organisation Mondiale des Douanes -Régionale en reconnaissance de son soutien exemplaire et du respect des procédures et des standards internationaux en matière des douanes et de son engagement et sa cohérence en matière de communication en temps opportun au service de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) pour la région d’Afrique australe et orientale....LIRE LA SUITE

Les Comores abritent l'atelier Groupe de travail technique de l’Union africaine

Plus d’une vingtaine de délégués et représentants des douanes d’Afrique de l’Ouest et Centrale partagent leurs expériences sur les services externalisés en douane, communément appelé « inspection avant expédition » (Pre-Shipment), confiés à des sociétés privées. Le but de l’atelier est d’accompagner ces administrations douanières africaines à abandonner ce système mis en place pour la première fois en 1963 en République démocratique du Congo (Ex-Zaïre). L’atelier a été ouvert par le président en exercice du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine (Scdgdua), Souef Kamalidini....LIRE LA SUITE