26 Janvier 2019 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 15 - 16 Février 2019 à Moroni : Réunion du bureau du sous comité de directeurs Généraux des Douanes de l'Union Africaine 18-22 Février 2019 : Atelier de sensibilisation sur la Convention de Kyoto Révisée 28 Février 2019 à Moroni : Atelier de sensibilisation sur la ZLECA 05 Mars 2019 : Atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption

Cyclone Kenneth : Une mission du Fmi à Moroni pour évaluer les besoins du secteur public et privé

13-06-2019 01:10
Les experts internationaux rencontrent depuis lundi 10 juin les responsables des administrations publiques et des acteurs du secteur privé en vue de récolter les informations nécessaires quant à l’élaboration d’un plan d’assistance d’urgence au profit de l’Union des Comores dans le cadre d’un programme dit de Facilité de crédit rapide (Fcr).

Une délégation du département géographique du Fonds monétaire international (Fmi) séjourne à Moroni depuis lundi 10 juin pour une mission d’évaluation des conséquences du cyclone Kenneth sur la politique macroéconomique du pays. Un plan d’assistance d’urgence au profit de l’Union des Comores sera ensuite élaboré dans le cadre d’un programme dit de Facilité de crédit (Fcr). «Nous sommes là pour constater, écouter tout le monde, soutenir les efforts du gouvernement après le passage de Kenneth», a confié hier le chef de mission par intérim, David Owen, directeur adjoint du département Afrique.

Les experts du Fmi ont démarré depuis lundi 10 juin une série de rencontres techniques avec les départements ministériels et des administrations publiques. Ils ont rencontré hier, mercredi 12 juin, en fin de matinée, la direction générale des Douanes. Les experts du Fmi s’intéressaient sur trois aspects : «la situation des recettes douanières, les prévisions des recettes douanières au 31 décembre 2019, l’impact du cyclone sur les importations et les exportations et les réformes de la Douane», selon la fiche-programme des rencontres.

Dans son exposé préliminaire, le directeur général des Douanes a fait part des dégâts matériels recensés au niveau des installations physiques mais vite réparés, profitant pour indiquer que les Douanes ont bien répondu aux objectifs fixés par le gouvernement en matière de recettes. «Nous avons renforcé la surveillance aux frontières pour parer à tous les trafics illicites éventuels », a-t-il informé. Souef Kamalidini a souligné le dispositif mis en place après le cyclone pour faciliter le dédouanement rapide des aides d’urgences destinées aux sinistrés. «C’est le gouvernement qui a pris en charge à 100% tous les frais», a-t-il rappelé. Le patron des Douanes a toutefois exprimé «des craintes» sur une hausse des importations dans les prochains mois qui peut s’expliquer par la baisse de la production locale, faisant référence aux pertes agricoles enregistrées après le cyclone.

Revenant sur les exportations des produits de rente (vanille, girofle, ylang ylang), Souef Kamalidini a indiqué qu’une bonne partie de l’or vert, par exemple, était déjà stockée même si bien des agriculteurs ont perdu une partie de leur récolte habituelle. Les experts du Fmi ont voulu, par ailleurs, s’informer sur l’impact du cyclone sur les recettes douanières conformément au cadrage macro-budgétaire. Les responsables de la Douane disent travailler sans relâcher pour contenir et maîtriser les risques d’une chute de recettes. Ils estiment que l’Etat devrait continuer à prendre en charge les dépenses fiscales s’agissant du dédouanement des aides humanitaires des partenaires, Ong et organisations internationales.

«Les exonérations ne sont plus permises depuis maintenant trois ans, exonérer ces aides, c’est revenir sur des pratiques que nous avons bannies pour assoir la rigueur et la discipline », a encore souligné Souef Kamalidini, ajoutant que des mesures sont prises à court et à moyen terme pour faire face aux chocs endogènes engendrés par le passage de la tempête. Une position saluée par le conseiller Oubeid Mze Chei qui assure la coordination des rencontres techniques de la mission du Fmi. Celle-ci a salué les réformes entreprises, jusqu’ici, par l’administration douanière et «la meilleure visibilité de la Douane comorienne à l’international».

Les experts du Fmi poursuivent les consultations avec les autres administrations de l’Etat et le secteur privé en vue de finaliser une matrice de travail multidimensionnelle qui servira de référence dans l’élaboration du futur plan d’assistance d’urgence au profit des Comores. Les experts du Fmi devraient dévoiler leurs conclusions ce vendredi au cours d’une séance de restitution prévue à cet effet.

A.S.Kemba


Source: Al-watwan : N° 3695 du jeudi 13 juin 2019



AUTRES ACTUALITES

RÉUNION DES EXPERTS: 11ème réunion ordinaire du Sous-Comité des Directeurs Généraux des Douanes de l'UA, du 16 au 18 septembre 2019, Kampala, Ouganda.

La réunion a été officiellement ouverte par M. Dicksons Kateshumbwa, président du Conseil de l’OMD et commissaire aux douanes de l’Administration fiscale ougandaise, qui a souligné l’importance de la Zone de Libre Echange du Continent Africaine (ZLECAF) en tant que changeur de jeu pour le développement du continent et le rôle central joué par la douane dans sa mise en œuvre....LIRE LA SUITE

Douanes comoriennes/Vœux de nouvel an musulman : Le ministre des Finances transmet les messages de félicitation du président à l’administration douanière

Au cours d’une cérémonie dite «de levée de drapeau», organisée hier au centre douanier de Moroni-Port, Saïd Ali Saïd Chayhane a réitéré la poursuite des mesures de réformes engagées par la direction générale et demande à celle-ci à ne laisser aucune marge d’impunité à toute forme d’indiscipline....LIRE LA SUITE

Communiqué sur la vente aux enchères du 5 septembre 2019

La Direction Générale des Douanes porte à la connaissance du public qu’une vente aux enchères aura lieu au centre douanier de Moroni port le jeudi 5 septembre 2019 sous l’entremise de maitre Mohamed Kole (huissier de la douane) à partir de 9h 00 dans la salle de l’autorité portuaire des Comores (APC)....LIRE LA SUITE

LUTTE ANTI-CORRUPTION : Douane et Fisc se lancent dans la bataille contre le fléau

La direction générale des douanes avec l’Administration Générale des Impôts et des Domaines (AGID) a organisé un atelier national de deux jours consacré à la lutte contre la corruption en milieu douanier et fiscal. Lors de la cérémonie d’ouverture vendredi dernier, le chef de l’État a promis des mesures sévères à l’encontre des contrevenants à la loi...LIRE LA SUITE

Saïd Ali Saïd Chayhane : "Les mesures de lutte contre la corruption apportent leurs fruits"

Le ministre des Finances fait allusion à la rigueur ayant permis à l’Etat de dégager une marge importante de ressources orientées, aujourd’hui, vers des investissements publics comme le financement sur fonds propres des scrutins électoraux, des chantiers des voiries urbaines et des routes secondaires....LIRE LA SUITE

Corruption en milieu douanier et fiscal : Le chef de l’Etat appelle à l’application stricte de la loi

«Je vous le redis, l’Etat poursuivra sa traque contre la corruption. Il intensifiera son action parce que lutter contre la corruption, c’est agir chaque jour. Les structures dédiées doivent se remobiliser», a rappelé le chef de l’Etat. «Le contrôle administratif doit être permanent. La sanction administrative et pénale doit intervenir rapidement pour en finir avec la perception d’un sentiment d’impunité», a souligné Azali Assoumani dans son discours d’ouverture de l’atelier national contre la corruption organisé à Moroni les 23 et 24 août à Moroni....LIRE LA SUITE