26 Janvier 2019 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 15 - 16 Février 2019 à Moroni : Réunion du bureau du sous comité de directeurs Généraux des Douanes de l'Union Africaine 18-22 Février 2019 : Atelier de sensibilisation sur la Convention de Kyoto Révisée 28 Février 2019 à Moroni : Atelier de sensibilisation sur la ZLECA 05 Mars 2019 : Atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption

LA DÉCLARATION DE MORONI

29-09-2018 10:56
Les experts de l’Union Africaine se sont réunis à Moroni lors de la dixième session ordinaire du souscomité des Directeurs généraux des douanes de l’Union Africaine qui s’est tenue le 17 au 21 septembre au Retaj.

L’objectif de cette réunion était d’examiner les différents travaux accomplis par les différents groupes de travail technique des douanes, et d’apporter des recommandations sur la facilitation des échanges intra-africains, de rendre compte de l’état des négociations de la Zone de libre-échange continentale africaine, et de réfléchir sur les thèmes de cette année: «Lutte contre la corruption dans les douanes pour la mise en oeuvre efficace de la Zone de libre-échange continentale africaine ». Plusieurs rapports ont été examinés tels que les rapports sur la stratégie de l’Union Africaine pour la facilitation des échanges, sur la cartographie des risques de corruption, sur l’interconnexion des systèmes informatisés de dédouanement et des renseignements douaniers, sur le transit, sur le port maritime, sur le système harmonisé et sur la création de la Zone de libre-échange continentale africaine entre autres.. Tous ces rapports ont en commun d’apporter les outils stratégiques servant de cadre de création effective de la Zone de libre-échange continentale africaine dont les accords et les protocoles sur le commerce des marchandises et services, et Règles et procédures sur les différends ont été signés le 21 mars 2018 à Kigali lors du 9e Sommet extraordinaire des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine.

Puisque le thème principal était la lutte contre la corruption, il nous paraît nécessaire de rendre compte des instruments mis en place. En effet, à l’issue de cette réunion ordinaire, onze recommandations ont été formulées à l’intention des directeurs généraux. Au niveau de la Commission de l’Union Africaine et de l’Organisation Mondiale des Douanes, elles sont chargées d’organiser un forum continental pour examiner en profondeur la question de cartographie de risques de corruption, d’élaborer une stratégie d’intégrité dont l’objectif est de promouvoir l’éthique et les meilleures pratiques dans la lutte contre la corruption. Un recueil des meilleures pratiques, des études de cas ainsi que des mesures efficaces de lutte contre la corruption dans les administrations douanières doit être produit en collaboration avec les parties prenantes. Au niveau des administrations douanières, elles devraient procéder à la cartographie des risques de corruption en se servant les outils et les instruments fournis par l’OMD. Le but étant d’identifier les cadres efficaces pour enquêter, détecter et prévenir les pratiques de corruption.

Elles devraient nommer des points focaux nationaux sur la cartographie des risques de corruption et d’autres questions d’intégrité et d’éthique. Ces points focaux devraient se constituer en réseaux régionaux et échanger les données entre eux. Les administrations douanières doivent partager les données en matière de cartographie des risques de corruption et les méthodes spécifiques pour lutter efficacement contre la corruption. Une politique et des programmes de protection de témoins doivent être mis en place pour protéger et encourager les lanceurs d’alerte. La valorisation de la rémunération et d’indemnisation constitue l’un des moyens pour décourager les douaniers des pratiques de corruption. L’automatisation des processus et des procédures douanières doit être à l’oeuvre dans la lutte contre la corruption pour mieux surveiller et évaluer l’efficacité de la cartographie des risques de corruption. La coopération entre les administrations douanières et fiscales devrait permettre d’effectuer des audits conjoints. Enfin, les administrations douanières sont sommées d’adopter une bonne gestion de la documentation et des données afin d’évaluer les cas de corruption et le suivi comme la résolution de ces cas. Il faut dire que la Déclaration de Moroni sur la lutte contre la corruption dans les administrations douanières signée par les Directeurs Généraux des Douanes de l’Union Africaine réunis le 20 et 21 septembre à Moroni entérine ces recommandations et engage les administrations douanières à utiliser les outils et instruments fournis par l’OMD pour lutter efficacement contre la corruption.

Au-delà des recommandations contre ce fléau, la tenue d’un tel événement d’une dimension internationale qui a accueilli 54 pays et plus de 150 experts a été un grand succès. Le gouvernement comorien n’a pas ménagé aucun effort pour la réussite de ce grand événement. «La présence du ministre des Finances est la preuve de l’importance que le gouvernement, sous le leadership éclairé du Président, son Excellence Monsieur Azali Assoumani, accorde à cet événement» avait déclaré le Directeur Général des Douanes, Souef Kamalidini, désormais Président du sous-comité des Directeurs Généraux des Douanes de l’Union Africaine.

Source: MASSIWA l'information autrement : du Vendredi 28 Septembre 2018 - No: 105-106





AUTRES ACTUALITES

Facilitation des échanges: Les douaniers comoriens sensibilisés sur la Convention de Kyoto révisée

Des séances d’explication aux agents de la douane ont démarré depuis lundi 16 avril dans les différents centres douaniers du pays. La Convention de Kyoto révisée (Ckr), adoptée en 1999 et mise en vigueur en 2006, comporte des dispositions et dizaines de normes harmonisées visant à simplifier les procédures douanières en Afrique et dans le monde. Les Comores sont en train d’adapter les dispositions de la Ckr à la législation nationale en la matière et déposer l’instrument d’adhésion en juin prochain au siège de l’Organisation mondiale des Douanes (Omd) à Bruxelles....LIRE LA SUITE

Douanes comoriennes : Nouveau record des recettes trimestrielles

La Direction centrale des recettes annonce le chiffre record de 4 milliards 665 millions kmf pour le 1er trimestre 2019

Rappelons que, pour l’année 2018, L’Administration Générale des Douanes a dépassé les objectifs assignés par le Ministre des Finances et du Budget, avec un taux de 104% soit un montant de 21 milliards 698 millions, Hors taxes uniques sur les Produits pétroliers et le riz ordinaire....LIRE LA SUITE

Les Douanièresde l’Union des Comores ont célébré la Journée Internationale des droits de la Femme Samedi 9 mars 2018 au Retaj Moroni Hôtel.

La cérémonie de la Journée Internationale des droits de la Femme, qui a été célébrée pour la première fois par les Douanières de l’Union des Comores et qui a débuté à 13h45, a étéhonoré par la participation du Directeur Général des Douanes, monsieur SOUEF KAMALIDINI....LIRE LA SUITE

Convention de Kyoto révisée (Ckr) Les Comores appelées à déposer l’instrument de ratification en juin prochain

Le séminaire de formation sur les grands principes de la Convention de Kyoto révisée a été clôturé, vendredi 22 février à Moroni, par le ministre des Finances et du Budget, Saïd Ali Saïd Chayhane, en présence des cadres douaniers et deux experts de l’Organisation mondiale des douanes (Omd)....LIRE LA SUITE

Discours de Madame PAMBO BOUASSA Emilienne, Attachée douanière au Sénégal et expert en matière de CKR, lors de la cérémonie de cloture de l’l’Atelier National sur la Convention de Kyoto Révisée au Retaj Moroni Hotel

Monsieur le Ministre des Finances et du budget,
Monsieur le Ministre de l’intérieur,
Monsieur le Directeur général des Douanes.
Honorables invités, chers collègues...LIRE LA SUITE

Facilitation des échanges commerciaux: Fin à Moroni de l’atelier sur la Convention de Kyoto révisée

Les douanes comoriennes avaient sollicité une assistance technique de la part de l’Organisation mondiale des douanes (Omd) censée accompagner les douaniers comoriens à «appréhender l’architecture et le contenu de la Convention de Kyoto révisée» et à mieux maîtriser «les outils nécessaires» pour sa mise en œuvre dans le cadre du processus de facilitation des échanges et d’adhésion des Comores à l’Organisation mondiale du commerce (Omc)....LIRE LA SUITE