26 Janvier 2019 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 15 - 16 Février 2019 à Moroni : Réunion du bureau du sous comité de directeurs Généraux des Douanes de l'Union Africaine 18-22 Février 2019 : Atelier de sensibilisation sur la Convention de Kyoto Révisée 28 Février 2019 à Moroni : Atelier de sensibilisation sur la ZLECA 05 Mars 2019 : Atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption

Abou Raouf Afraitane, chef de la délégation des Comores / “Le pays progresse en matière d’intégration économique”

22-09-2018 11:31
Le chef du bureau d’origine a participé à presque toutes les réunions techniques des experts organisées ces dix dernières années. Il revient sur les grandes réformes engagées par les Comores sans omettre les défis que le pays doit relever pour être en phase avec la politique d’intégration économique.

Tous les pays du continent font des efforts, chacun à son niveau et avec ses moyens, pour suivre le train de la zone de libre-échange continentale en Afrique (Zlecaf). Il y a les réformes standards que les douanes du continent doivent suivre pour répondre aux exigences de l’heure. Aux Comores, malgré la lenteur, bien des réformes ont été engagées depuis 2007, année pendant laquelle, le pays a exprimé son intention d’intégrer l’organisation mondiale du commerce (Omc) et devenir membre à part entière du marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa).


“Nous sommes passés du système Sydonia au système Sydonia++. Il y a eu des grands chantiers d’informatisation de tous nos systèmes d’information avec l’interconnexion qui nous permet d’assurer un meilleur parage des informations”, explique le chef de la Délégation des Comores au sein du Sous-comité, Abdou Raouf Afraitane.

Aujourd’hui, nous sommes dans le système Sydonia Word, c’est une avancée majeure car ce nouveau système nous offre la possibilité de dématérialiser des procédures de dédouanement”, dit-il.

“Le pays a quand même fait des progrès en matière d’intégration économique, nous sommes en avance côté informatisation, aujourd’hui les usagers peuvent dédouaner leurs marchandises en ligne, ce qui n’était pas le cas il y a dix ans. Il y a aussi la libéralisation du secteur des transports”.
Les pays du continent sont appelés à mettre en œuvre les engagements contenus dans le protocole de Kyoto révisé de 2005, la Déclaration d’Arusha sur les bonnes pratiques en douane et l’Accord sur la facilitation des échanges (Afe) inspirés de la volonté de l’Organisation mondiale des douanes d’accompagner les douanes du continent à se moderniser. M. Afraitane revient sur l’élaboration des mesures d’éthique et de l’adaptation de la législation comorienne aux textes des organisations régionales et internationales.


«Les Comores ont réalisé d’importants travaux d’harmonisation des textes. Notre code des douanes est adapté aux ambitions de presque toutes les organisations, les codes des impôts et des investissements ont été révisés et adaptés », ajoute Abdou Raouf Afraitane qui souligne que le pays a également engagé des plans de formation à tous les niveaux pour améliorer les compétences des ressources humaines. “C’est un processus long qui exigera des réformes régulières et continues, tous les pays font leurs réformes propres mais il y a des obligations partagées”, dit-il, expliquant que le pays a mis en place des structures recommandées comme la Cellule d’analyse des risques sur la corruption ou encore le Comité sur la facilitation des échanges.  


Pour autant, l’Union des Comores, au vu de sa taille économique et de son insularité, doit contourner des obstacles pour créer les conditions d’une vraie intégration. “Nous devons poursuivre le plan de mobilisation des infrastructures de base, les routes, les aéroports, les ports”, rappelle-t-il, regrettant une capacité toujours limitée de l’offre touristique. “Comment intéresser les gens pour venir chez nous ? Quelles activités à mettre en place pour intéresser les touristes et les investisseurs ? Que faut-il faire pour disposer d’infrastructures hôtelières suffisantes et répondant aux normes internationales ? Comment produire et exporter nos produits ? Comment réduire les coûts du fret ? Et que faire pour un système de santé fiable ?”, s’est interrogé Abdou Raouf Afraitane montrant que ce sont des questions à régler


Abou Raouf Afraitane, chef de la délégation des Comores / “Le pays progresse en matière d’intégration économique”





AUTRES ACTUALITES

Coopération régionale / Moroni a tenu la 3e réunion du bureau du sous comité des Directeurs généraux des douanes de l’Ua

La direction générale des douanes comoriennes, en collaboration avec la Division du Département Commerce de la Commission de l’Union Africaine, a organisé hier mercredi, la 3e réunion du bureau du sous comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine. Cette réunion a vu la participation des représentants des membres du bureau (Comores, Ouganda et Rwanda), les amis du président et les membres du staff de la commission de l’UA....LIRE LA SUITE

Zone de libre-échange continentale en Afrique / La stratégie de facilitation des échanges 2019-2023 présentée à Addis-Abeba

Devant le comité des experts, le président du Sous-comité des directeurs généraux des douanes d’Afrique, Souef Kamalidini, a exposé et défendu le texte qui prévoit plusieurs mesures et actions censées promouvoir le commerce intra-africain et accélérer les réformes indispensables à la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale....LIRE LA SUITE

Madagascar : les douaniers comoriens ont termine leur formation militaire à Moramanga

La formation militaire des élèves inspecteurs comoriens arrive à son terme. Rappelons que cette formation militaire des 10 élèves a Moramanga a débuté le 13 Janvier 2019 pour une durée de quatre semaines....LIRE LA SUITE

CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DES DOUANES: La taxe du riz de luxe fixée à 500 000 FC par importation

Les Comores ont célébré la journée mondiale des douanes hier lundi à Moroni en présence du président de la République ainsi que des membres du gouvernement. Azali Assoumani a demandé à cette occasion au ministre des finances et du budget de soutenir les entreprises privées....LIRE LA SUITE

Journée internationale des douanes / Azali Assoumani : «Il faut aller au-delà de vos objectifs»

«En plus de vos missions de facilitation des échanges, de sécurité et de protection de nos frontières, vous devez imaginer des solutions nouvelles pour aider les entreprises comoriennes à se développer, accompagner les hommes d’affaires et sensibiliser les citoyens à comprendre que ce sont les taxes et les impôts qui permettent à un pays de répondre aux besoins de sa population»....LIRE LA SUITE

Communiqué de presse: Journée Internationale de la Douane du 28 Janvier 2019

Contexte :


Comme pour chaque 26 janvier de l’année, la Direction Générale des Douanes (DGD) des Comores, à l’instar des douanes du monde entier, célèbre la Journée Internationale de la Douane (JID).Cette journée spéciale parrainée par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), souligne les efforts des hommes et des femmes qui travaillent dans les administrations douanières du monde entier. C'est l'occasion pour les douanes de rappeler comment elles contribuent à assurer la sécurité et la prospérité des Etats, de leurs citoyens et de leurs entreprises....LIRE LA SUITE