26 Janvier 2019 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 15 - 16 Février 2019 à Moroni : Réunion du bureau du sous comité de directeurs Généraux des Douanes de l'Union Africaine 18-22 Février 2019 : Atelier de sensibilisation sur la Convention de Kyoto Révisée 28 Février 2019 à Moroni : Atelier de sensibilisation sur la ZLECA 05 Mars 2019 : Atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption

Abou Raouf Afraitane, chef de la délégation des Comores / “Le pays progresse en matière d’intégration économique”

22-09-2018 11:31
Le chef du bureau d’origine a participé à presque toutes les réunions techniques des experts organisées ces dix dernières années. Il revient sur les grandes réformes engagées par les Comores sans omettre les défis que le pays doit relever pour être en phase avec la politique d’intégration économique.

Tous les pays du continent font des efforts, chacun à son niveau et avec ses moyens, pour suivre le train de la zone de libre-échange continentale en Afrique (Zlecaf). Il y a les réformes standards que les douanes du continent doivent suivre pour répondre aux exigences de l’heure. Aux Comores, malgré la lenteur, bien des réformes ont été engagées depuis 2007, année pendant laquelle, le pays a exprimé son intention d’intégrer l’organisation mondiale du commerce (Omc) et devenir membre à part entière du marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa).


“Nous sommes passés du système Sydonia au système Sydonia++. Il y a eu des grands chantiers d’informatisation de tous nos systèmes d’information avec l’interconnexion qui nous permet d’assurer un meilleur parage des informations”, explique le chef de la Délégation des Comores au sein du Sous-comité, Abdou Raouf Afraitane.

Aujourd’hui, nous sommes dans le système Sydonia Word, c’est une avancée majeure car ce nouveau système nous offre la possibilité de dématérialiser des procédures de dédouanement”, dit-il.

“Le pays a quand même fait des progrès en matière d’intégration économique, nous sommes en avance côté informatisation, aujourd’hui les usagers peuvent dédouaner leurs marchandises en ligne, ce qui n’était pas le cas il y a dix ans. Il y a aussi la libéralisation du secteur des transports”.
Les pays du continent sont appelés à mettre en œuvre les engagements contenus dans le protocole de Kyoto révisé de 2005, la Déclaration d’Arusha sur les bonnes pratiques en douane et l’Accord sur la facilitation des échanges (Afe) inspirés de la volonté de l’Organisation mondiale des douanes d’accompagner les douanes du continent à se moderniser. M. Afraitane revient sur l’élaboration des mesures d’éthique et de l’adaptation de la législation comorienne aux textes des organisations régionales et internationales.


«Les Comores ont réalisé d’importants travaux d’harmonisation des textes. Notre code des douanes est adapté aux ambitions de presque toutes les organisations, les codes des impôts et des investissements ont été révisés et adaptés », ajoute Abdou Raouf Afraitane qui souligne que le pays a également engagé des plans de formation à tous les niveaux pour améliorer les compétences des ressources humaines. “C’est un processus long qui exigera des réformes régulières et continues, tous les pays font leurs réformes propres mais il y a des obligations partagées”, dit-il, expliquant que le pays a mis en place des structures recommandées comme la Cellule d’analyse des risques sur la corruption ou encore le Comité sur la facilitation des échanges.  


Pour autant, l’Union des Comores, au vu de sa taille économique et de son insularité, doit contourner des obstacles pour créer les conditions d’une vraie intégration. “Nous devons poursuivre le plan de mobilisation des infrastructures de base, les routes, les aéroports, les ports”, rappelle-t-il, regrettant une capacité toujours limitée de l’offre touristique. “Comment intéresser les gens pour venir chez nous ? Quelles activités à mettre en place pour intéresser les touristes et les investisseurs ? Que faut-il faire pour disposer d’infrastructures hôtelières suffisantes et répondant aux normes internationales ? Comment produire et exporter nos produits ? Comment réduire les coûts du fret ? Et que faire pour un système de santé fiable ?”, s’est interrogé Abdou Raouf Afraitane montrant que ce sont des questions à régler


Abou Raouf Afraitane, chef de la délégation des Comores / “Le pays progresse en matière d’intégration économique”





AUTRES ACTUALITES

Meilleurs vœux de l’Aïd El-Kabîr 1440 (H)

Le Directeur Général des Douanes et l’ensemble du personnel de la douane vous présentent leurs vœux de bonheur, santé et de réussite à l’occasion de la commémoration de la fête de l’Aïd El-Kabîr 1440 (H)....LIRE LA SUITE

Environnement/ Interdiction du plastique : Plus de mille cartons saisis par la Brigade des douanes

Cette guerre contre les plastiques a été lancée depuis fin 2018 aux fins de protéger l’environnement après l’adoption de la loi N°17- 011/AU, portant «interdiction de la production, l’importation, la commercialisation et la distribution des emballages et sachets en plastique non biodégradables», d’après le chef du centre douanier de Moroni-Port, Nassuri Ibrahim. Il s’agit, d’après le fonctionnaire, de faire respecter la loi et de s’aligner aux efforts de la communauté scientifique internationale dans le combat pour la sauvegarde de l’environnement....LIRE LA SUITE

Trafic de véhicules : Vers une coopération renforcée entre la douane comorienne et Interpol

Une délégation de la police internationale a séjourné à Moroni ces derniers jours dans le cadre d’une mission d’information sur le vol et le trafic de véhicules. Les responsables des deux structures ont jugé opportun de poursuivre les discussions devant aboutir à la mise en place des mécanismes modernes de lutte contre le fléau, devenu un véritable casse-tête pour de nombreuses administrations douanières....LIRE LA SUITE

Douanes comoriennes : les recettes du 1er semestre 2019

La Direction centrale des recettes a rendu public les résultats du 1er semestre 2019. Les comptes consolidés résumés font état de neuf milliards sept cent dix millions francs (9 milliards ,710 millions KMF), soit 83,12% des prévisions. Ce montant ne tient pas compte des recettes douanières perçus dans le cadre des droits et taxes uniques, relatifs aux produits pétroliers et au riz ordinaire....LIRE LA SUITE

Publication d’un bulletin de la Présidence comorienne du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine

Le premier numéro du bulletin d’informations bilingue (Français-Anglais) sur la présidence comorienne du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine (Scdgdua) a été publié officiellement ce vendredi 5 juillet à Moroni. En huit pages, et tous les 15 jours, (pendant 4 mois), la douane comorienne va rendre compte des activités de son mandat à la tête du Scdgdua qui prendra fin en septembre 2019....LIRE LA SUITE

Cyclone Kenneth : Une mission du Fmi à Moroni pour évaluer les besoins du secteur public et privé

Les experts internationaux rencontrent depuis lundi 10 juin les responsables des administrations publiques et des acteurs du secteur privé en vue de récolter les informations nécessaires quant à l’élaboration d’un plan d’assistance d’urgence au profit de l’Union des Comores dans le cadre d’un programme dit de Facilité de crédit rapide (Fcr)....LIRE LA SUITE