26 Janvier 2019 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 15 - 16 Février 2019 à Moroni : Réunion du bureau du sous comité de directeurs Généraux des Douanes de l'Union Africaine 18-22 Février 2019 : Atelier de sensibilisation sur la Convention de Kyoto Révisée 28 Février 2019 à Moroni : Atelier de sensibilisation sur la ZLECA 05 Mars 2019 : Atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption

Abou Raouf Afraitane, chef de la délégation des Comores / “Le pays progresse en matière d’intégration économique”

22-09-2018 11:31
Le chef du bureau d’origine a participé à presque toutes les réunions techniques des experts organisées ces dix dernières années. Il revient sur les grandes réformes engagées par les Comores sans omettre les défis que le pays doit relever pour être en phase avec la politique d’intégration économique.

Tous les pays du continent font des efforts, chacun à son niveau et avec ses moyens, pour suivre le train de la zone de libre-échange continentale en Afrique (Zlecaf). Il y a les réformes standards que les douanes du continent doivent suivre pour répondre aux exigences de l’heure. Aux Comores, malgré la lenteur, bien des réformes ont été engagées depuis 2007, année pendant laquelle, le pays a exprimé son intention d’intégrer l’organisation mondiale du commerce (Omc) et devenir membre à part entière du marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa).


“Nous sommes passés du système Sydonia au système Sydonia++. Il y a eu des grands chantiers d’informatisation de tous nos systèmes d’information avec l’interconnexion qui nous permet d’assurer un meilleur parage des informations”, explique le chef de la Délégation des Comores au sein du Sous-comité, Abdou Raouf Afraitane.

Aujourd’hui, nous sommes dans le système Sydonia Word, c’est une avancée majeure car ce nouveau système nous offre la possibilité de dématérialiser des procédures de dédouanement”, dit-il.

“Le pays a quand même fait des progrès en matière d’intégration économique, nous sommes en avance côté informatisation, aujourd’hui les usagers peuvent dédouaner leurs marchandises en ligne, ce qui n’était pas le cas il y a dix ans. Il y a aussi la libéralisation du secteur des transports”.
Les pays du continent sont appelés à mettre en œuvre les engagements contenus dans le protocole de Kyoto révisé de 2005, la Déclaration d’Arusha sur les bonnes pratiques en douane et l’Accord sur la facilitation des échanges (Afe) inspirés de la volonté de l’Organisation mondiale des douanes d’accompagner les douanes du continent à se moderniser. M. Afraitane revient sur l’élaboration des mesures d’éthique et de l’adaptation de la législation comorienne aux textes des organisations régionales et internationales.


«Les Comores ont réalisé d’importants travaux d’harmonisation des textes. Notre code des douanes est adapté aux ambitions de presque toutes les organisations, les codes des impôts et des investissements ont été révisés et adaptés », ajoute Abdou Raouf Afraitane qui souligne que le pays a également engagé des plans de formation à tous les niveaux pour améliorer les compétences des ressources humaines. “C’est un processus long qui exigera des réformes régulières et continues, tous les pays font leurs réformes propres mais il y a des obligations partagées”, dit-il, expliquant que le pays a mis en place des structures recommandées comme la Cellule d’analyse des risques sur la corruption ou encore le Comité sur la facilitation des échanges.  


Pour autant, l’Union des Comores, au vu de sa taille économique et de son insularité, doit contourner des obstacles pour créer les conditions d’une vraie intégration. “Nous devons poursuivre le plan de mobilisation des infrastructures de base, les routes, les aéroports, les ports”, rappelle-t-il, regrettant une capacité toujours limitée de l’offre touristique. “Comment intéresser les gens pour venir chez nous ? Quelles activités à mettre en place pour intéresser les touristes et les investisseurs ? Que faut-il faire pour disposer d’infrastructures hôtelières suffisantes et répondant aux normes internationales ? Comment produire et exporter nos produits ? Comment réduire les coûts du fret ? Et que faire pour un système de santé fiable ?”, s’est interrogé Abdou Raouf Afraitane montrant que ce sont des questions à régler


Abou Raouf Afraitane, chef de la délégation des Comores / “Le pays progresse en matière d’intégration économique”





AUTRES ACTUALITES

Facilitation des échanges: Les douaniers comoriens sensibilisés sur la Convention de Kyoto révisée

Des séances d’explication aux agents de la douane ont démarré depuis lundi 16 avril dans les différents centres douaniers du pays. La Convention de Kyoto révisée (Ckr), adoptée en 1999 et mise en vigueur en 2006, comporte des dispositions et dizaines de normes harmonisées visant à simplifier les procédures douanières en Afrique et dans le monde. Les Comores sont en train d’adapter les dispositions de la Ckr à la législation nationale en la matière et déposer l’instrument d’adhésion en juin prochain au siège de l’Organisation mondiale des Douanes (Omd) à Bruxelles....LIRE LA SUITE

Douanes comoriennes : Nouveau record des recettes trimestrielles

La Direction centrale des recettes annonce le chiffre record de 4 milliards 665 millions kmf pour le 1er trimestre 2019

Rappelons que, pour l’année 2018, L’Administration Générale des Douanes a dépassé les objectifs assignés par le Ministre des Finances et du Budget, avec un taux de 104% soit un montant de 21 milliards 698 millions, Hors taxes uniques sur les Produits pétroliers et le riz ordinaire....LIRE LA SUITE

Les Douanièresde l’Union des Comores ont célébré la Journée Internationale des droits de la Femme Samedi 9 mars 2018 au Retaj Moroni Hôtel.

La cérémonie de la Journée Internationale des droits de la Femme, qui a été célébrée pour la première fois par les Douanières de l’Union des Comores et qui a débuté à 13h45, a étéhonoré par la participation du Directeur Général des Douanes, monsieur SOUEF KAMALIDINI....LIRE LA SUITE

Convention de Kyoto révisée (Ckr) Les Comores appelées à déposer l’instrument de ratification en juin prochain

Le séminaire de formation sur les grands principes de la Convention de Kyoto révisée a été clôturé, vendredi 22 février à Moroni, par le ministre des Finances et du Budget, Saïd Ali Saïd Chayhane, en présence des cadres douaniers et deux experts de l’Organisation mondiale des douanes (Omd)....LIRE LA SUITE

Discours de Madame PAMBO BOUASSA Emilienne, Attachée douanière au Sénégal et expert en matière de CKR, lors de la cérémonie de cloture de l’l’Atelier National sur la Convention de Kyoto Révisée au Retaj Moroni Hotel

Monsieur le Ministre des Finances et du budget,
Monsieur le Ministre de l’intérieur,
Monsieur le Directeur général des Douanes.
Honorables invités, chers collègues...LIRE LA SUITE

Facilitation des échanges commerciaux: Fin à Moroni de l’atelier sur la Convention de Kyoto révisée

Les douanes comoriennes avaient sollicité une assistance technique de la part de l’Organisation mondiale des douanes (Omd) censée accompagner les douaniers comoriens à «appréhender l’architecture et le contenu de la Convention de Kyoto révisée» et à mieux maîtriser «les outils nécessaires» pour sa mise en œuvre dans le cadre du processus de facilitation des échanges et d’adhésion des Comores à l’Organisation mondiale du commerce (Omc)....LIRE LA SUITE