26 Janvier 2019 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 15 - 16 Février 2019 à Moroni : Réunion du bureau du sous comité de directeurs Généraux des Douanes de l'Union Africaine 18-22 Février 2019 : Atelier de sensibilisation sur la Convention de Kyoto Révisée 28 Février 2019 à Moroni : Atelier de sensibilisation sur la ZLECA 05 Mars 2019 : Atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption

Intégration économique : la douane en atelier de formation sur l’organisation et la conduite d’une réunion internationale

03-05-2019 04:14
Le directeur général des douanes, Souef Kamalidini, par ailleurs président du Sous-comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine (Scdgdua), a insisté beaucoup plus sur la nécessité d’offrir aux cadres douaniers et aux autres hauts cadres les compétences et les capacités pour mieux comprendre les enjeux de l’heure en matière d’intégration économique et de mieux défendre les intérêts du pays dans les réunions et forums internationaux

La direction générale des douanes comoriennes organise, depuis hier, un atelier de formation de deux jours basée sur «l’organisation, la conduite et le déroulement d’une réunion internationale» à l’hôtel Le Retaj à Moroni. Cette formation mobilise des douaniers, des cadres des administrations financières du pays, de la chambre de commerce, de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anpi), de l’Administration générale des impôts et des domaines (Agid), du ministère des Affaires étrangères et d’autres fonctionnaires ayant le profil potentiel pour représenter le pays dans les réunions internationales.

«L’idée est d’apprendre aux gens comment se déroule une réunion internationale, comment représenter le pays et ses intérêts dans les forums et rencontres internationaux, quelle attitude adopter face aux autres dans les débats dans le respect du multiculturalisme», ont expliqué les organisateurs de cet atelier qui entre dans le cadre des activités du Sous-comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine dont les Comores assurent la présidence depuis septembre 2018. Trois exposés ont été déroulés aux participants : l’organisation technique et logistique d’une réunion internationale, la communication et les pratiques d’une réunion internationale.

La cheffe du Service relations extérieures et coordinatrice du cabinet du président du Sous-comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine (Scdgdua), Djamila Radjabou, a tenu à rappeler que les cadres douaniers sont appelés à disposer de connaissances dans certains aspect des négociations commerciales à l’échelle régionale, continentale et mondiale. «Nous devons savoir comment organiser une réunion internationale, que ça soit sur le plan thématique, logistique et organisationnel, comment conduire une réunion internationale, comment la présider ou comment représenter son pays», a-t-elle souligné.

«Nous avons déjà accueilli deux réunions internationales. Nous allons abriter un atelier régional le mois prochain sur l’inspection avant expédition dans les pays de l’Union africaine. C’est un thème qui ne nous concerne pas forcément, mais cet atelier est organisé pour les autres pays africains concernés, et comme nous assurons la présidence, nous allons abriter cette réunion», a fait savoir Djamila Radjabou. Le directeur général des douanes, Souef Kamalidini, par ailleurs président du Sous-comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine (Scdgdua), a insisté beaucoup plus sur la nécessité d’offrir aux cadres douaniers et aux autres hauts cadres les compétences et les capacités nécessaires pour mieux comprendre les enjeux de l’heure en matière d’intégration économique et de mieux défendre les intérêts du pays pendant les forums et réunions internationaux.

«Il (le pays) transforme sa législation pour s’adapter à la mondialisation du commerce et des échanges, et harmonise ses procédures avec ses partenaires pour trouver sa place et tirer profits dans ce marché sans frontières. Une telle responsabilité a besoin d’un socle de réflexes maitrisés, de connaissances toujours renouvelées, d’une expérience à toute épreuve. Pour gagner, il faut connaitre le milieu, dominer l’environnement, avoir une éthique morale et professionnelle irréprochable», a-t-il souligné.

Et lui d’ajouter : «l’Emergence a besoin d’une administration efficace, capable de satisfaire les besoins de ses usagers, mais aussi susceptibles d’anticiper et représenter. Une administration impartiale, bras séculier du gouvernement». Le patron des douanes comoriennes tiendra à préciser que le pays est au cœur de l’intégration économique africaine et des négociations commerciales pour son adhésion à l’Omc. L’apprentissage des pratiques d’une réunion internationale est indispensable. «Quelle logistique, quelle communication, comment la conduire dans le choc d’intérêts divergents, comment la réussir et comment mieux représenter son pays», a encore rappelé Souef Kamalidini.

Said Hamza Youssouf, chef des opérations commerciales au centre douanier de Hahaya et un des récipiendaires de cette formation, indique que le thème principal l’a beaucoup impressionné. «J’ai la chance de participer à beaucoup de réunions internationales, mais je n’ai jamais bénéficié d’une formation de ce genre. Je trouve cette formation intéressante notamment la bonne conduite dans une réunion internationale. J’estime que cette formation va aboutir à une participation objective avec des résultats concrets», appréciera-t-il.

Asa


source: Al-Watwan N° 3669 du vendredi 03 Mai 2019



AUTRES ACTUALITES

RÉUNION DES EXPERTS: 11ème réunion ordinaire du Sous-Comité des Directeurs Généraux des Douanes de l'UA, du 16 au 18 septembre 2019, Kampala, Ouganda.

La réunion a été officiellement ouverte par M. Dicksons Kateshumbwa, président du Conseil de l’OMD et commissaire aux douanes de l’Administration fiscale ougandaise, qui a souligné l’importance de la Zone de Libre Echange du Continent Africaine (ZLECAF) en tant que changeur de jeu pour le développement du continent et le rôle central joué par la douane dans sa mise en œuvre....LIRE LA SUITE

Douanes comoriennes/Vœux de nouvel an musulman : Le ministre des Finances transmet les messages de félicitation du président à l’administration douanière

Au cours d’une cérémonie dite «de levée de drapeau», organisée hier au centre douanier de Moroni-Port, Saïd Ali Saïd Chayhane a réitéré la poursuite des mesures de réformes engagées par la direction générale et demande à celle-ci à ne laisser aucune marge d’impunité à toute forme d’indiscipline....LIRE LA SUITE

Communiqué sur la vente aux enchères du 5 septembre 2019

La Direction Générale des Douanes porte à la connaissance du public qu’une vente aux enchères aura lieu au centre douanier de Moroni port le jeudi 5 septembre 2019 sous l’entremise de maitre Mohamed Kole (huissier de la douane) à partir de 9h 00 dans la salle de l’autorité portuaire des Comores (APC)....LIRE LA SUITE

LUTTE ANTI-CORRUPTION : Douane et Fisc se lancent dans la bataille contre le fléau

La direction générale des douanes avec l’Administration Générale des Impôts et des Domaines (AGID) a organisé un atelier national de deux jours consacré à la lutte contre la corruption en milieu douanier et fiscal. Lors de la cérémonie d’ouverture vendredi dernier, le chef de l’État a promis des mesures sévères à l’encontre des contrevenants à la loi...LIRE LA SUITE

Saïd Ali Saïd Chayhane : "Les mesures de lutte contre la corruption apportent leurs fruits"

Le ministre des Finances fait allusion à la rigueur ayant permis à l’Etat de dégager une marge importante de ressources orientées, aujourd’hui, vers des investissements publics comme le financement sur fonds propres des scrutins électoraux, des chantiers des voiries urbaines et des routes secondaires....LIRE LA SUITE

Corruption en milieu douanier et fiscal : Le chef de l’Etat appelle à l’application stricte de la loi

«Je vous le redis, l’Etat poursuivra sa traque contre la corruption. Il intensifiera son action parce que lutter contre la corruption, c’est agir chaque jour. Les structures dédiées doivent se remobiliser», a rappelé le chef de l’Etat. «Le contrôle administratif doit être permanent. La sanction administrative et pénale doit intervenir rapidement pour en finir avec la perception d’un sentiment d’impunité», a souligné Azali Assoumani dans son discours d’ouverture de l’atelier national contre la corruption organisé à Moroni les 23 et 24 août à Moroni....LIRE LA SUITE