26 Janvier 2019 : Célébration de la Journée Internationale de la Douane 15 - 16 Février 2019 à Moroni : Réunion du bureau du sous comité de directeurs Généraux des Douanes de l'Union Africaine 18-22 Février 2019 : Atelier de sensibilisation sur la Convention de Kyoto Révisée 28 Février 2019 à Moroni : Atelier de sensibilisation sur la ZLECA 05 Mars 2019 : Atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption

Zone de libre-échange continentale en Afrique / La stratégie de facilitation des échanges 2019-2023 présentée à Addis-Abeba

13-02-2019 12:13
Devant le comité des experts, le président du Sous-comité des directeurs généraux des douanes d’Afrique, Souef Kamalidini, a exposé et défendu le texte qui prévoit plusieurs mesures et actions censées promouvoir le commerce intra-africain et accélérer les réformes indispensables à la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale.

La stratégie de facilitation des échanges 2019-2023 à l’échelle africaine a été présentée, jeudi 8 février à Addis Abeba, par le directeur général des douanes comoriennes, Souef Kamalidini, président du Sous-comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine (Scdgdua).
Cette stratégie fait partie des recommandations de la 10 ème réunion des patrons des douanes d’Afrique, organisée en septembre dernier à Moroni, et à l’issue de laquelle les Comores ont été élues à la tête du bureau avec l’Ouganda qui assure la vice-présidence.
Une série de recommandations a été émise, notamment l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de facilitation des échanges au niveau du continent. Il s’agit de l’une des priorités au cœur de la présidence comorienne du Sous-comité des directeurs généraux des douanes de l’Union africaine.
La stratégie sur la facilitation des échanges de 76 pages est organisée en six chapitres qui présentent l’ensemble des actions à mener, les capacités techniques et institutionnelles à mobiliser, les programmes et les outils à mettre en œuvre au niveau des Etats, ainsi que les plans d’évaluation des réformes mises en œuvre. «La stratégie de facilitation du commerce de l’Ua est en conséquence conçue pour traiter des questions douces liées au dédouanement des importations et des exportations de marchandises aux postes-frontières (y compris les aéroports), dans les ports maritimes, et pour les marchandises en transit», précisent les rédacteurs du document.
«Malgré tout, le commerce intra-africain demeure obstinément faible à environ 17% du commerce continental total contre 40% dans d’autres parties du monde. Il existe des obstacles monumentaux au commerce intra-africain qui non seulement inhibent la croissance économique durable, mais qui ont aussi un impact direct sur l’emploi et la pauvreté, ainsi que sur le niveau de vie en Afrique», indique-t-on dans le résumé analytique.

Tous les pays du continent ont été sommés à prendre des mesures pour favoriser la fluidité des échanges en mettant en place les outils recommandés en la matière par l’Organisation mondiale du commerce (Omc) et les réformes préconisées par l’Organisation mondiale des douanes (Omd) qui accompagnent les pays à se les approprier.
Les objectifs finaux de cette stratégie africaine consistent, entre autres, à «établir et mettre en œuvre un mécanisme institutionnel de coordination au plus tard à la fin de l’année 2019». Elle vise à «réduire le nombre de jours requis pour exporter/importer des marchandises de 30% d’ici la fin de 2022», mais aussi ramener jusqu’à 10% «le coût de l’exportation/importation de marchandises d’ici la fin de 2022» et enfin «stimuler le commerce intra-africain afin de le faire passer des 17% actuels à au moins 20% d’ici la fin de 2023», d’après le document. «Il s’agit d’un instrument phare qui met les Etats membres sur la voie des réformes à engager pour concrétiser la philosophie d’une Afrique intégrée sur le plan économique», a souligné Souef Kamalidini, à Addis Abeba, devant le comité des experts et des délégués africains en charge du commerce. «Cette stratégie n’est pas une fin en soi, elle aidera nos Etats à poursuivre l’élan des réformes nécessaires à la création de notre zone de libre-échange», a ajouté le patron des douanes comoriennes. L’Union africaine est partie prenante des accords sur la facilitation des échanges (Aef) portés, depuis février 2007, par l’Organisation mondiale du commerce (Omc) et fortement recommandés par les organisations internationales telles que l’Omd et la Cnuced (Conférence des Nations-unies pour le commerce et le développement). Ces accords posent un inventaire de principes auxquels les pays devraient se conformer et des conditions que ceux-ci devraient remplir pour faciliter le commerce entre les pays africains. La stratégie, présentée à Addis Abeba en marge de la 32éme conférence annuelle de l’Union africaine, énumère ainsi les actions communes à mettre en œuvre au niveau des pays. Elle était examinée par les ministres en charge du commerce avant son adoption par les chefs d’Etat."Tous les pays, à travers certains facteurs, devraient atteindre certains objectifs fixés par les Accords sur la facilitation des échanges. Par exemple, la réduction des délais de dédouanement des marchandises, l’amélioration de l’environnement commercial, la simplification des procédures, le niveau de coordination des pays en matière de facilitations des échanges", a expliqué Abdouraouf Afraitane, chef du bureau d’origine. "Notre pays a fait des grands pas en matière de facilitation des échanges", ajoute-t-il, en référence aux réformes engagées ces dernières années.

A.S.Kemba

Source: alwatwan



AUTRES ACTUALITES

Les Douanièresde l’Union des Comores ont célébré la Journée Internationale des droits de la Femme Samedi 9 mars 2018 au Retaj Moroni Hôtel.

La cérémonie de la Journée Internationale des droits de la Femme, qui a été célébrée pour la première fois par les Douanières de l’Union des Comores et qui a débuté à 13h45, a étéhonoré par la participation du Directeur Général des Douanes, monsieur SOUEF KAMALIDINI....LIRE LA SUITE

Convention de Kyoto révisée (Ckr) Les Comores appelées à déposer l’instrument de ratification en juin prochain

Le séminaire de formation sur les grands principes de la Convention de Kyoto révisée a été clôturé, vendredi 22 février à Moroni, par le ministre des Finances et du Budget, Saïd Ali Saïd Chayhane, en présence des cadres douaniers et deux experts de l’Organisation mondiale des douanes (Omd)....LIRE LA SUITE

Discours de Madame PAMBO BOUASSA Emilienne, Attachée douanière au Sénégal et expert en matière de CKR, lors de la cérémonie de cloture de l’l’Atelier National sur la Convention de Kyoto Révisée au Retaj Moroni Hotel

Monsieur le Ministre des Finances et du budget,
Monsieur le Ministre de l’intérieur,
Monsieur le Directeur général des Douanes.
Honorables invités, chers collègues...LIRE LA SUITE

Facilitation des échanges commerciaux: Fin à Moroni de l’atelier sur la Convention de Kyoto révisée

Les douanes comoriennes avaient sollicité une assistance technique de la part de l’Organisation mondiale des douanes (Omd) censée accompagner les douaniers comoriens à «appréhender l’architecture et le contenu de la Convention de Kyoto révisée» et à mieux maîtriser «les outils nécessaires» pour sa mise en œuvre dans le cadre du processus de facilitation des échanges et d’adhésion des Comores à l’Organisation mondiale du commerce (Omc)....LIRE LA SUITE

Atelier national sur la Convention de Kyoto Révisée (CKR) La douane comorienne sollicite l’appui et le support de l’OMD

Dans le cadre du renforcement des capacités du personnel des différentes directions et centres douaniers en matière de simplification et harmonisation de la facilitation des échanges, la douane comorienne a sollicité l’appui et le support de l’OMD. Ainsi un atelier de cinq jours est ouvert hier mardi dans le cadre de la coopération avec l’organisation mondiale des Douanes....LIRE LA SUITE

Ouverture de l’Atelier National sur la Convention de Kyoto Révisée au Retaj Moroni Hotel

Ce lundi 18 février 2019 à 10h20 fut ouvert au Retaj Moroni Hotell’Atelier National sur la Convention de Kyoto Révisée par le Directeur Général des Douanes, monsieur SOUEF KAMALIDINI en présence du Directeur Général Adjoint, monsieur CHEHI MOHAMED et de deux experts de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), en l’occurrence monsieur SAMSON Bilangua, Administrateur technique principal à la Direction du Contrôle et de la Facilitation de l’OMD, de madame PAMBO BOUASSA Emilienne, Attachée douanière au Sénégal et expert en matière de CKR et des fonctionnaires de l’Administration Générale des Douanes....LIRE LA SUITE